A force d’entendre les annonces gouvernementales, les media, l’ARS, les médecins, les spécialistes c’est à dire tout le monde, chacun d’entre nous, il faut des masques, respecter les gestes barrière, se faire tester…un seul mot : Bravo !

La quarantaine est passée de 15 à 10 jours puis à 7 jours…on est sauvé, les résultats seront au rendez-vous…

Mais, prenons le cas de Mme BM, 69 ans habitant une petite ville des Landes, département resté en vert alors que la Gironde et les Pyrénées Atlantiques sont passés en rouge.

  • Le mercredi 16 septembre 2020, les symptômes du Covid-19 apparaissent, toux, fièvre, mal de tête, courbatures,
  • Le jeudi 17 septembre, rendez-vous est pris chez son médecin traitant qui lui fait une ordonnance pour un test.
  • Vendredi 18 septembre, une infirmière fait le test.

Or, depuis ce jour, soit le mercredi 23 septembre, pas de résultats soit 8 jours après les 1ers symptômes donc la fin de la quarantaine de 8 jours.

Question :

  • A quoi a servi ce test si les résultats ne parviennent qu’après la durée de la « quarantaine » ?
  • Son mari doit-il se faire tester, si son épouse est positive ?

Mais, alors reprenons nos décomptes.

Il a pu être contaminé entre le mercredi 16 et 20 septembre. Il devrait être testé le vendredi 25 septembre.

Résultats probables, au regard du calendrier de son épouse, 5 jours plus tard soit le 30 septembre :

Soit 10 jours après une éventuelle contamination…alors est-ce utile, efficace et puis qui profite de cette situation, aux coûts humain et économique non négligeables.

Et surtout, ne parlons pas du calendrier pour les éventuels cas contacts…Peut-être, recevront-ils leurs résultats après leur hospitalisation.

Au lieu de mobiliser, le risque est de démobiliser…

Pour rendre ces mesures efficaces, merci de faire moins d’annonces et plus d’actes tangibles.