Une étude Franco-Suisse récente vient de trouver la présence de néonicotinoïdes, des insecticides dits « tueurs d’abeilles », dans la majorité des miels récoltés dans le monde. Les concentrations relevées ne sont pas considérées comme dangereuses pour l’homme, indiquent les chercheurs. Toutefois, ils préviennent qu’une exposition chronique à ces substances pesticides menace en revanche la survie des abeilles.